parking centre commercialAlain Macario, adjoint délégué à la qualité de vie, fait régulièrement le point pour Carros Infos sur les petits travaux menés en ville. Ainsi, à l’approche de l’été, plusieurs chantiers ont été menés. Sur le haut de l’avenue des Oliviers, les cinq places de stationnement côté droit matérialisées sur le trottoir ont été supprimées par mesure de sécurité pour les piétons. Parallèlement, le marquage au sol des places de stationnement côté gauche a été refait à neuf. Toujours concernant les travaux de marquage, l’avenue des Cigales a fait l’objet de plusieurs aménagements. Les emplacements des trois parkings près de l’école Lou Souléou ont été repeints, tout comme le passage piéton à l’intersection avec la rue des Abeilles. Une intersection désormais précédée d’un marquage « priorité à droite ». Devant la mairie, à l’intersection rue de l’Eusière-avenue des Cigales, le marquage au sol a également été refait avec matérialisation d’un îlot central. Enfin, aux abords du parking du centre commercial, près de la pharmacie et de l’hôtel de ville, le cheminement piéton a été matérialisé au sol, permettant également aux poussettes et aux personnes à mobilité réduite de ne plus être gênées par un stationnement anarchique. Un passage piéton a aussi été tracé et un panneau invite désormais les automobilistes à éteindre leur moteur lorsqu’ils sont à l’arrêt. Comme l’avait promis l’adjoint, le passage piéton rue de la Beilouno, près du monument aux morts, a lui aussi été refait (dallage) et repeint.

On notera en outre que pour des raisons de visibilité et donc de sécurité, des modifications ont été effectuées sur l’intersection entre la RM2210 et la rue du Coulon. Il n’est désormais plus possible d’emprunter la RM2210 dans le sens descendant directement en sortant de la rue du Coulon. Les usagers sont invités à remonter jusqu’au giratoire situé quelques dizaines de mètres plus haut pour en faire le tour et redescendre. De même, les automobilistes qui descendent de la RM2210 et qui souhaitent s’insérer dans la rue du Coulon doivent faire le tour du giratoire un peu plus bas et remonter. À cet endroit, des « coussins berlinois » ont été posés pour casser la vitesse. L’aménagement qui avait été réalisé initialement représentait un trop grand danger en raison d’un manque évident de visibilité.