fetecultureLa culture dans tous ses états !

Musique, peinture, graff, arts plastiques, bandes dessinées, danse poétique, jeux vidéo… Pendant cinq jours, la culture s’est déclinée sous des formes multiples et variées à Carros à l’occasion de la première édition de la Fête de la culture. Le coup d’envoi de cet événement culturel de grande ampleur a été donné par une visite guidée des coulisses de la médiathèque André Verdet, suivie d’un atelier de danse (virtuelle) sur le tapis du jeu vidéo « Dance Dance Revolution ».

Le lendemain, la culture était dans tous ses états ! En marge des stands des associations culturelles carrossoises, le public a pu assister à un concert de l’ensemble harmonique du conservatoire départemental de musique, au vernissage de l’exposition des 20 ans d’Oscarr et surtout à une magnifique performance verticale dansée et poétique sur la façade de la médiathèque ! Également au programme : « Devenez une oeuvre d’art » avec le photo-club de Carros, performance électro-acoustique à la contrebasse par Merakhaazan, animation de la Diva Commando ou encore initiation au graff et création d’une oeuvre collective par Urban Pixel et Ernesto Novo, peintre et illustrateur international, et débat-discussion autour de la BD par l’association Kaizokus Logos. Au château, Dominique Landucci proposait quant à lui une visite commentée de l’exposition Un+Uno, tandis qu’au forum Jacques Prévert, après le vernissage de l’exposition du secteur des arts plastiques, les adhérents se retrouvaient pour le traditionnel dîner de fin de saison. La Fête de la culture se poursuivait le dimanche avec une « randonnée de l’art » (découverte des oeuvres implantées sur la commune) et une séance de cinéma familiale offerte par la ville (Warcraft). Les groupes de musiques actuelles de Bernard Héry se retrouvaient quant à un eux pour un grand concert de clôture sur le parvis du forum Jacques Prévert. Et quoi de mieux que l’incontournable et internationale Fête de la musique pour clore en beauté cette première Fête de la culture ? Sur la place du Belvédère comme sur la place Louis Frescolini aux Plans de Carros, les notes  résonnaient toute la soirée, d’abord au rythme des groupes profitant de la scène ouverte, puis grâce à la présence de plusieurs formations rock et latino. Un très bon moment !