Le plan local de l’habitat en vigueur est défini pour la période 2010-2015 à l’échelle métropolitaine. Pour Carros, le diagnostic a conduit à proposer les grandes orientations suivantes pour une politique communale de l'habitat au moins pour les dix années à venir.

 

Marché immobilier et rééquilibrage de l'offre

Le diagnostic indique le manque de logements locatifs (type studio à 3 pièces notamment) et l'insuffisance de l'offre en accession pour les ménages à revenu moyen. Il faut donc produire un parc locatif pour les actifs dont la demande ne peut actuellement être satisfaite dans le parc privé ni dans le parc public. La réponse peut être proposée en parc privé et en parc public.

La possibilité d'accession à la propriété de certains logements sociaux, si possible dans un parc de même catégorie, implique de limiter les charges foncières. Cette politique d’accession doit être appréhendée en cohérence avec l’objectif de maîtrise du quota des logements locatifs sociaux.

À ce titre, une concertation étroite avec les bailleurs est nécessaire, en vue de faire converger les objectifs. Un rééquilibrage géographique du parc public avec du logement intermédiaire (PLS) et une part de social (PLUS), ceci en réponse aux besoins identifiés mais aussi en vue de développer la mixité sociale.

Une offre adaptée en fonction de publics spécifiques (personnes âgées, jeunes, étudiants, intérimaires). Il s’agira au préalable d’affiner l’étude des besoins auprès des partenaires concernés (bailleurs, entreprises, partenaires sociaux).

Pour atteindre ces objectifs, la mise en place d'une politique foncière active est nécessaire : à travers une démarche anticipatrice, l’usage stratégique du droit de préemption, un partenariat en amont avec les aménageurs.

 

Poursuite des actions de rénovation

• La réhabilitation des copropriétés vétustes

• La rénovation des biens communaux

• Le cas échéant, la requalification du parc ancien, par la lutte contre la vacance (diagnostic à affiner dans ce domaine afin de juger la pertinence).

 

Politique de gestion et de suivi autour de l’habitat

• Développement d’une politique harmonieuse autour de l’habitat, en matière d’énergie, d’environnement et d’aménagement durable.

• Élaboration d’une nouvelle convention de gestion sociale et urbaine de proximité, associant les bailleurs et les différents services des partenaires concernés (ville, État, département, CAF, région).

• Mise en place d’un observatoire en continu visant à appréhender : l’offre et la demande, l’état du parc existant, le potentiel foncier disponible (notamment à l’appui d’un S.I.G).

• Un partenariat avec les bailleurs et les aménageurs : ce partenariat doit être instauré très en amont en vue d’influencer les projets d’aménagement et les politiques de gestion (vente, location). Il peut être formalisé au besoin par des conventions spécifiques (chartes).