budgetFinances : un juste équilibre entre désendettement et dynamisme

Malgré un contexte particulièrement contraint, dû notamment à une baisse conséquente des dotations de l’État, la municipalité a fait plus que tirer son épingle du jeu concernant la maîtrise de ses finances depuis 2014. Le tout en parvenant à réduire et restructurer sa dette, en maintenant la qualité du service public et en menant une politique ambitieuse en matière d’investissement. Une réelle performance que l’on peut décliner en trois axes majeurs.

1. Réduction des dépenses de fonctionnement
Comment réduire les dépenses de fonctionnement sans altérer la qualité des services publics rendus à la population ? Pour tenter de résoudre cette délicate équation, Charles Scibetta (maire) et Philippe Norigeon (premier adjoint) ont, dès 2014, mis en avant la notion de « gestion vertueuse ». Ainsi, grâce à une réorganisation et une optimisation des services, la collectivité a fait le choix de se montrer toujours plus efficace… à moindre coût ! Un pari réussi lorsqu’on voit que les services publics ont non seulement été maintenus, mais se sont même renforcés qualitativement dans certains domaines. La réduction des dépenses de fonctionnement s’explique également par la mise en place, sous ce mandat, d’un suivi périodique des dépenses, qui permet notamment la lutte contre le gaspillage. Dans cette perspective, l’implication et le professionnalisme des agents de la municipalité sont à souligner.

2. Réduction et restructuration de la dette
Non seulement la municipalité a réussi la performance de réduire la dette de la commune de 5,4 M€ en quatre ans (plus de 24%), mais elle a également pris la décision – forte – de restructurer cette dette. « Nous l’avons « sécurisée », explique Philippe Norigeon, avant d’entrer davantage dans les détails. La commune de Carros avait depuis longtemps des emprunts dits toxiques, qui étaient indexés sur la livre sterling. Il y a environ trois ans, nous avons décidé de sécuriser cette dette. Cela a coûté de l’argent à la commune mais aujourd’hui cette dette est remboursée sur la base de taux fixes. Avec le Brexit et ses effets sur l’économie et la monnaie anglaise, la commune aurait pu être en très grand danger financièrement. » Dans d’autres termes, la dette de la ville de Carros est aujourd’hui maîtrisée… Et elle n’empêche pas la commune d’investir.

3. Ambition dans les investissements
Il est intéressant de voir le dossier sur les grands projets paru dans le précédent numéro de Carros Infos (#255, Janvier 2019) pour constater que la commune se montre active et dynamique en matière d’investissement. « Il est de notre responsabilité de préparer l’avenir », assure Philippe Norigeon. Développement économique, éducation, santé, transports, loisirs, agriculture, entretien des bâtiments… Carros investit aujourd’hui pour construire notre ville de demain. « Il y a plusieurs façons d’analyser cette politique d’investissement tournée vers l’avenir, explique le premier adjoint. Notre vision, c’est que les différents projets qui prennent vie permettent d’enrichir le patrimoine de la commune et donc le patrimoine des Carrossoises et des Carrossois... Mais aussi de préparer le Carros de demain. »

Personnel.

equipe rhPersonnel : un dialogue social dynamique

Au chapitre du personnel communal, le premier adjoint se réjouit d’avoir « ravivé les instances représentatives du personnel. » Écoute, dialogue, partage et analyse sont aujourd’hui des notions qui ont un sens au sein du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et du comité technique. Parmi les « chantiers » importants menés en direction du personnel depuis 2014, on notera la refonte du système de rémunération ainsi que de l’entretien professionnel ou encore la mise en place d’une politique d’intéressement et de récompense du travail des agents, notamment via le versement d’une prime liée aux économies effectuées par l’ensemble des services. Un autre chantier est en cours sur la communication interne et les réunions de service.
Concernant le bien-être au travail, la municipalité, sous l’impulsion du maire, a également mis en place des dispositifs tels que l’observatoire des risques psychosociaux, une permanence d’assistante sociale ou le renforcement du rôle de la conseillère de prévention et des assistants de prévention. « Le dialogue social est plus dynamique que jamais, se félicite Philippe Norigeon. Le bien-être et la qualité de vie au travail sont pour nous une priorité. Car si la qualité du service public est reconnue à Carros, nous le devons avant tout à nos agents. Ce sont eux qui sont au plus près de la population. Nous devons également reconnaître le travail difficile et positif réalisé par les représentants du personnel, les agents du service des ressources humaines et chacune des directions. »